Accès direct au contenu

Stef

Version anglaise

aide

Accueil > Recherche > Axes de recherche

Axes de recherche

Structuration de STEF



Axe A « Histoire et sociologie des sciences »


Responsables : Virginie Albe et Philippe Fontaine

Il prend en charge les questions historiques et sociales dans le domaine des sciences et techniques. Il contribue également à la compréhension des déterminants de constructions curriculaires sur des cas d'étude (notamment liés à l'université Paris-Saclay). Il prolonge les questionnements de l'axe 2 du contrat en cours et bénéficie du rattachement à STEF de Philippe Fontaine (au 1er septembre 2013) et du recrutement d'un maître de conférences Volny Fages. Philippe Fontaine a déjà organisé un séminaire commun avec Virginie Albe (au cours des années 2010-2011).

La création de ce nouvel axe souligne l'importance des questions historiques : évolutions des institutions, évolutions des idées, relations entre sciences de la nature et sciences de l'homme et de la société, théories et applications ; importance de l'expertise ; liens entre formation et recherche. Il devrait permettre de compléter une double décentration à la fois historique ainsi que géographique et culturelle, en particulier dans la prise en compte du monde académique anglo-saxon qui jouit d'une influence croissante sur les systèmes de formation et de recherche européens notamment.

L'axe A est associé au Lidex « ISIS » (Interaction entre Science, Innovation, et Société). Structuré en quatre axes, il réunit des équipes de chercheurs provenant de laboratoires de l'ENS Cachan (dont STEF), de l'Ecole polytechnique, de l'Université de Versailles Saint-Quentin, de l'Université Paris Sud, de Télécom Paris Tec, de HEC, et du CREST (GENES). La participation du laboratoire STEF se concentre essentiellement autour du thème « Normes et régulations du travail scientifique », avec plusieurs projets de recherches en gestation. Le premier, qui commencera dès la rentrée 2013, a pour objectif de développer les terrains centrés sur les sciences et les techniques dans la formation aux méthodologies de l'enquête des étudiants du département de sciences sociales. Le second concerne l'histoire de l'ENS Cachan, dans le prolongement des travaux déjà réalisés dans le cadre du centenaire de l'école. Enfin, un troisième projet, qui devrait commencer à la rentrée 2014 en collaboration avec le PRINTEMPS, laboratoire de sociologie de l'UVSQ, étudiera le processus de clusterisation dans le cas de Paris-Saclay dans une perspective de réflexivité critique. Il analysera à la fois les réorganisations en cours du côté des laboratoires de recherches, et les transformations des offres de masters liés à ces restructurations institutionnelles et géographiques.

Projets associés à l'axe A :



Axe B « curriculum, ressources et informatique : prospectives didactiques »


Responsables : Maryline Coquidé et Éric Bruillard

Les ressources représentent un paramètre important dans la modélisation d'élaboration et de mises en oeuvre de curriculums. Les recherches précédentes ont montré, en effet, l'intérêt de comprendre les origines et les devenirs possibles des ressources ainsi que les incidences des ressources numériques sur les curriculums possibles. En physique et chimie, il a été constaté que le choix des activités et des ressources peut être lié aux attentes des élèves telles qu'elles sont perçues par les enseignants, quitte à ce qu'ils renoncent à ce qui pouvait être considéré comme des caractéristiques spécifiques de leur discipline, avec l'abandon de l'expérimentation au profit de présentations sur tableau interactif (Ratompomalala, 2012). Les parcours de formation autour de ressources se multiplient, tant dans le scolaire que dans le supérieur, conduisant à étendre les approches curriculaires.

Des ressources multiples (textes, logiciels, images, acteurs associatifs...) transitent du monde professionnel ou des médias au monde scolaire, d'autres sont conçues par les enseignants eux-mêmes, de façon individuelle ou collective. Un enjeu important est de mieux connaître le travail des enseignants sur les ressources, leurs sélections et leurs transformations. Un autre enjeu est d'élaborer des ressources didactiques pour une formation, qui puissent, au-delà d'une description et d'exemples, favoriser un repérage de grands enjeux curriculaires.

Par ailleurs, un objectif est de repenser les théorisations de l'innovation dans l'éducation, associée aux nouveaux dispositifs techniques informatiques. Les travaux précédents (ENT, tablettes, manuels numériques...) ont montré les limites des théories diffusionnistes (Rogers), des approches autour de l'acceptabilité (TAM, UTAUT) ou de l'adoption (CBAM) et du concept même d'intégration. Le cadre des questionnements curriculaires (curriculums prescrits, produits, potentiels et possibles) s'est révélé productif pour analyser les processus de diffusion et d'utilisation des ressources, en tenant compte des contraintes du système éducatif. Une mise en tension de ce cadre de  questionnement avec les théories de l'activité et la sociologie de la traduction (acteurs-réseaux) devrait être intéressante.

L'axe B est associé au Lidex ISN (institut de la société numérique) qui intègre de très nombreuses équipes de recherches des laboratoires de l'université Paris-Saclay. Sur les sujets de recherche traités sont associées des recherches STIC et des recherches SHES. STEF pilote le champ de la e-education avec Yolaine Bourda (Suppelec). Des recherches autour des MOOC ont débuté (thèses de Matthieu Cisel et de Jill-Jenn Vie). Cette association correspond au mode de recherche développé à STEF, notamment dans les différentes opérations consistant à étudier la manière dont les élèves utilisent des dispositifs, dans et hors contexte scolaire, et comment les enseignants imaginent de nouvelles situations éducatives. En effet, il s'agit de mettre en place des méthodes de recherche plus élaborées, articulant des analyses de traces d'utilisation, recueillies et transformées automatiquement, avec des méthodes classiques intégrant différentes formes d'observation et de recueil de données par entretien et questionnaire. Ces méthodes sont mises en oeuvre dans le cadre de la conception des MOOC et de leur suivi (notamment dans la conception de fonctionnalités spécifiques nouvelles et dans l'analyse des comportements d'apprenants dans les MOOC).

STEF est également associé à la chaire UNESCO obtenue par Divina Frau-Meigs et l'université Paris 3 : « Savoir-devenir à l'ère du développement numérique durable : articuler usages et apprentissages pour maîtriser les cultures de l'information ». C'est une chaire en réseau UNITWIN. Elle est directement associée au contrat ANR Translit.

Projets associés à l'axe B :
  • TRANSLITConvergence des littératies médiatiques info-documentaires en informatique
  • ReVEA (2014 - 2016)ressources vivantes pour l'enseignement et l'apprentissage

Projets transversaux


Pôles d'expertise

S'agissant des groupes, en tenant compte de l'expérience du quinquennal en cours, ils se transforment en pôles d'expertise avec deux missions à développer : d'une part assumer un rôle d'expertise, c'est à dire d'être capable de problématiser avec des partenaires qui en expriment la demande et assurer une veille dans leur domaine et, d'autre part, initier de nouveaux projets de recherche.

Ils exercent également, au sein de l'association avec l'IFÉ, un rôle de référent au plan national.

Le pôle sciences et techniques du vivant


responsable Maryline Coquidé

Le pôle disciplines technologiques, formation professionnelle

Le pôle éducation au développement durable


responsable Maryvonne Dussaux

Le pôle informatique


responsable Françoise Tort


Responsables axe A